Tania Lecomte AVEC_tcc

AVEC_tcc présenté par Tania Lecomte – vidéo 7ème journée c3rp

AVEC_tcc : Accompagner, Valider, Échanger et Comprendre 

Dans cette vidéo tournée lors de la 7ème journée du C3RP, Tania Lecomte nous présente le programme AVEC_tcc qui mène en parallèle un groupe TCCp de patients et un autre destiné à leur famille aidante. Tania Lecomte est Ph.D.. Professeure titulaire, département de psychologie à l’Université de Montréal et Chercheuse au CR-IUSMM, CRIPCAS.

52 vues
Tania Lecomte : programme AVECtcc

Contenu des diapositives :

AVEC_tcc

Accompagner, Valider, Échanger et Comprendre 

Tania Lecomte, Ph.D.. Professeure titulaire, département de psychologie, Université de Montréal, Chercheuse au CR-IUSMM, CRIPCAS

Objectifs

Présenter l’intervention de groupe multi-parents AVEC_tcc :

  • —Pertinence
  • —Contenu
  • —Fondement empirique
  • —Implémentation en France

Modèle stress-vulnérabilité-compétence

Tania Lecomte AVEC_tcc - diapo 3

Notre étude

Développement et validation d’une intervention de groupe basée sur la TCC –  essai randomisé contrôlé auprès de 125 jeunes adultes (18-25 ans) dans 2 provinces canadiennes. Preuve d’efficacité de la TCC de groupe (grande taille d’effet) pour :

  • —Réduire les symptômes généraux et  psychotiques;
  • Augmenter les stratégies de coping (adaptation/gestion), l’estime de soi et le soutien social (facteurs de protection) Lecomte et al., 2008

livre Tania Lecomte TCC

Certains auteurs suggèrent que la TCCp de groupe (plutôt que TCCp individuelle) est plus bénéfique pour les personnes ayant vécu un premier épisode de psychose ou pour celles qui sont plus isolées (Saksa et al, 2009)

D’où vient l’idée d’AVEC_tcc  ?

(Accompagner, valider, échanger et comprendre)

  • Plusieurs parents nous téléphonaient pour recevoir des informations concernant l’intervention de groupe TCCp que recevaient leurs enfants. De plus, ils se plaignaient de l’absence de services les concernant.
  • Comme chercheurs, nous savions par ailleurs que les acquis d’une intervention telle que la TCCp sont de courte durée s’il n’y a pas de soutien dans l’environnement de la personne concernée (pas de continuité pour actualiser les apprentissages).
  • Les parents sont reconnus comme la source de soutien principale de plusieurs personnes présentant un trouble mental sévère (p.ex. schizophrénie).

Rappel

  • Une famille, même dysfonctionnelle, ne peut pas causer une psychose ou un trouble psychotique.
  • L’intervention auprès de la famille est préconisée plutôt que de traiter seulement la personnes atteinte d’un trouble.
  • Malgré les études soulignant les histoires traumatiques dans l’enfance ou encore des difficultés d’attachement chez certains, les parents peuvent être, ou apprendre à devenir, une source de soutien indispensable.
Les personnes avec un trouble psychotique n’ont pas tous le même style d’attachement. 
Couture, Lecomte et Leclerc, (2007)

Tania Lecomte - diapo 7 AVEX_tcc

Les interventions auprès des familles…

  • Depuis plus de 20 ans, les études ont démontré que les interventions offertes aux familles/parents des personnes avec un trouble mental sévère diminuaient les taux de rechute et d’hospitalisation (Pilling, et al, 2002; Hahlweg, 1999; Lopez, et al., 2004; Mihalopoulous, et al., 2004).
  • Des méta-analyses confirment que la psychoéducation familiale est efficace, ‘fondée sur les études qui ont fait leurs preuves ’(données probantes) (Pilling et al., 2002; Pharoah, et al., 2004; Pharoah et al., 2010).
  • Les interventions familiales qui offrent de l’aide concrète et des strategies de coping, et pas seulement des informations, obtiennent de meilleurs résultats en termes de baisse des rechutes, d’une meilleure participation, et d’un bien-être familial supérieur (Berglund & Edman, 2003; Mihalopoulous, Carter & Vos, 2004; Sellwood, Barrowclough & Tarrier, 2001).

La conception d’AVEC_tcc

  • L’objectif: développer une intervention multi-familiale offrant des informations, techniques et stratégies pour aider les parents avec leur proche atteint d’un trouble psychotique ET soutenir les parents avec leur propre santé mentale et le fardeau ressenti.
  • L’aspect psychoéducatif vise à informer les parents à propos du rétablissement, du modèle de stress-vulnérabilité-compétence, des émotions exprimées, du rôle du proche-aidant, et des principes liés à la TCC.
  • L’aspect TCC: les parents/proches apprennent les bases de la TCC: comment soutenir leur jeune dans l’application des techniques, comment bénéficier des techniques qui leur sont proposées (incluant devoirs). Les parents partagent aussi leurs expériences avec les autres parents et bénéficient de leurs commentaires et soutien.
  • En bref, l’intervention n’est pas seulement centrée sur ‘comment aider son jeune atteint d’un trouble psychotique ?’ mais cherche aussi à développer ‘comment être un proche aidant sans s’épuiser et en s’occupant de soi.
AVEC_tcc
AVEC_tcc

AVEC_tcc

 
Nombre de sessions
Contenu
Deux formats:
  • En parallèle au groupe TCCp pour le proche atteint, soit 2 fois/sem. à raison d’une heure par rencontre pour un total de 24 rencontres (environ 7-8 parents /groupe).

—- Recommandés lorsque le jeune ne se déplace pas seul, ou le transport en commun est difficile, en banlieue ou région rurale.

  • Version condensée: 8 rencontres de deux heures 1 fois/sem. (10-12 parents/ groupe).
1) Le stress : comment influence-t-il ma vie?
  • Buts et déroulement du module AVEC
  • Premier épisode et stress
  • Le stress et les symptômes
  • Les sources de stress et les émotions exprimées
  • Les facteurs de protection 1
  • ¢Les facteurs de protection 2 : le soutien social et les stratégies de coping
2) Vérifier les hypothèses et rechercher des alternatives
  • La thérapie cognitive comportementale : les croyances et leur influence sur les émotions et les comportements
  • Normalisation
  • Alternatives et vérification des faits
  • Le questionnement socratique
  • La spirale descendante. . .
  • Le rôle du thérapeute TCC et celui des proches
3) Les drogues, l’alcool et les états d’âmes
  • Les valeurs et l’appartenance sociale
  • L’approche positive et l’estime de soi
  • Les drogues et l’alcool
  • La dépression et les idées suicidaires
  • Modifier les humeurs
  • Shavasan et la mentalisation
4) Coping et compétence
  • Réduire les symptômes par le coping
  • Soutenir la personne dans l’atteinte de ses buts
  • Les attentes des proches
  • Savoir soutenir un proche 1
  • Savoir soutenir un proche 2
  • Synthèse du module

Contenu (exemples)

Émotions exprimées:

Les chercheurs s’entendent pour dire que l’atmosphère familiale peut avoir des conséquences sur le parcours de la maladie, en particulier celui de la schizophrénie. 

Brown et al. (1962) ont découvert que les familles dites ‘très impliquées’ avaient des taux de rechute plus élevés chez leurs enfants.

Les émotions exprimées sont (dans l’encadré = effets négatifs) :

  • Commentaires critiques à propos de comportements
  • Hostilité à l’égard du client
  • Surinvestissement émotionnel
  • Commentaires positifs
  • Chaleur

 Contenu – suite

La pertinence de la TCC pour la psychose ( TTCp )
  • —La TCC offre plusieurs manières de soulager les symptômes positifs comme :
  • une meilleure compréhension de sa psychose
  • une diminution de la détresse associée aux croyances délirantes,
  • l’utilisation d’outils permettant un plus grand sentiment de contrôle sur sa santé mentale.

La TCC est soutenue empiriquement:

  • De multiples méta-analyses (+ 40, ex: Wykes et al., 2008; Hofman et al., 2012) soutiennent l’utilisation de la TCC pour la psychose.
  • Une étude récente démontre son efficacité même chez les personnes avec un premier épisode psychotique qui refusent la prise de médicaments (Morrison et al., 2014).

La TCC offre de l’espoir. Les personnes apprennent qu’elles ont une certain contrôle sur leurs symptômes et leur maladie.

Plusieurs études ont démontré l’existence de certains biais cognitifs dans la psychose; biais qui sont modifiables par la TCC.

Biais cognitifs

PSYCHOSE
SENS

Inférence arbitraire (sauter aux conclusions)

Ne pas prendre le temps de recueillir suffisamment d’informations avant d’agir/de prendre une décision
Attribution Tous les évènements négatifs sont de la faute des autres (attribution externe, stable et global).
Surgénéralisation Le plus petit indice vient confirmer la croyance.
 Abstraction sélective Se concentrer uniquement sur l’information qui appuie la perception
DÉPRESSION
SENS
Surgénéralisation

La plus petite erreur commise est la preuve que la personne se perçoit comme nulle.

Catastrophisation (dramatisation) Un évènement bénin est interprété comme quelque chose de terrible.
Attribution (personnalisation) Se blâmer pour tout, même des évènements hors de son contrôle.
Inférence arbitraire Ne prend pas le temps de recueillir suffisamment d’information avant d’être ‘certaine’
Abstraction sélective Se concentrer uniquement sur l’information qui appuie sa perception.

Exemples de biais cognitifs documentés

JTC – sauter à des conclusions hâtivesTania Lecomte : exemples biais cognitif

 Tania Lecomte : exemples biais cognitif

Biais d’attribution

Tania Lecomte : Biais d'attribution - BD Schultz

Traduction:

  • Pourquoi es-tu toujours entrain de me critiquer ?
  • Je crois que j’ai un don pour reconnaître les fautes chez les autres.
  • Et tes propres fautes?
  • J’ai un don pour les ignorer.

Contenu – Stades du rétablissement
(Andresen, Oades & Caputi, 2003)

Stade   Description
Moratoire  

Déni de la maladie, confusion identitaire, retrait social, désespoir.

Conscience   Conscience qu’un futur meilleur est possible et qu’on peut se définir autrement que par la maladie.
Préparation 

TCCp     —> 

 

 

 

—> 

 

 

—> 

Premiers pas vers le rétablissement: Identification des valeurs et forces, affiliation avec  les pairs, développement des habiletés.

Reconstruction

Formation d’une identité positive, identification de buts à atteindre, prise de responsabilités.

Croissance Donner un sens à sa vie et vision de soi positive. Résilience et capacité à gérer la maladie malgré les rechutes.

TCC pour la psychose(TCCp)

Qu’est-ce que c’est?
  • —La TCC a été développée à l’origine par A.T. Beck (années 1950) comme nouvelle thérapie destinée à traiter la dépression (un cas de Sz en 1952).
Philosophie:
  • —Permet de modifier les croyances et pensées dysfonctionnelles en utilisant des techniques cognitives et comportementales spécifiques, dans un contexte d’alliance thérapeutique. 
  • —S’appuie sur la conception suivante: les pensées et comportements irrationnels permettent le maintien des symptômes par des évaluations spécifiques des situations, des émotions et des comportements.

 Contenu – TCC

Les TCC de la TCC

Tania Lecomte : Les TCC de la TCC

 Exemple de film

 

T-

Tableau

Situation?

C-

Croyances

Pensée?

C-

Conséquence

Comportement ?

Émotion ?

J’entre dans un local et deux collègues cessent de parler.

Cela ne me concerne pas, privé.

Je les laisse seuls, je ne m’en fais pas.

Ils me cachent des choses !

Je les salue, je m’inquiète.

Ils veulent me faire une surprise!

Je fais comme d’habitude, je me questionne, c’est bientôt mon anniversaire !

 Tania Lecomte : diapo25

Exemples de techniques TCCp

—Questionnement Socratique:

columbo

      • Questionner doucement quelqu’un comme Columbo: “Comment avez-vous déduit que…?” – “Peut-être que je ne comprends pas mais comment en êtes-vous venu à penser que…”

 

—Vérifier les faits:

  • Que vérifierait un journaliste ou un enquêteur afin de confirmer cette situation ou cette croyance?

—Rechercher des alternatives:

  • Qu’est-ce que ça pourrait être d’autre?
  • Comment pouvons-nous en être certain?

 Étude portant sur AVEC_TCCp

Parents ont accepté de répondre aux questionnaires suivants :
  • —Inventaire Bref des Symptômes (BSI; (Derogatis & Melisaratos, 1983) une mesure globale et auto-rapportée de symptômes. BSI mesure 9 dimensions: Somatisation (7 items), Obsessions-compulsions (6 items), Sensibilité interpersonnelle (4 items), Dépression (6 items), Anxiété (6 items), Agressivité (5 items), Phobies (5 items), Idées paranoïdes (5 items), symptômes psychotiques (5 items).
  • —Échelle multidimentionnelle de soutien social: 12 items réparties sur trois échelles (soutien familial, amical, amoureux).
  • —Satisfaction vis-à-vis du traitement– questions ouvertes portant sur l’intervention AVEC_tcc.

résultats étude AVEC_tcc

Satisfaction vis-à-vis AVEC

Qu’avez-vous apprécié de votre participation à l’intervention AVEC_tcc?
  • le partage de situations similaires avec d’autres parents ;
  • la documentation et les nouvelles façons de gérer un premier épisode de psychose ;
  • une meilleure compréhension de la psychose ;
  • ¢apprendre comment avoir des attentes plus réalistes ;
  • les participants et les thérapeutes ;
  • apprendre de meilleures façons de communiquer ;
  • l’espoir, le respect et la communication au sein du groupe.
Y a-t-il des choses que vous avez moins aimé?
  • Trop de discussions personnelles
  • Si votre situation a changé, décrivez comment :
  • je suis plus réaliste concernant le futur de mon proche ;
  • j’ai une meilleure relation avec mon proche atteint de psychose ;
  • je me sens plus préparé pour gérer les difficultés dans notre relation ;
  • je suis moins contrôlant dans les activités de mon proche ;
  • je suis une meilleure source de soutien et j’ai une meilleure écoute ;
  • j’ai une meilleure connaissance de la TCC et de comment elle peut aider mon proche

Etude AVEC-tcc

limites

important
  • Pas de groupe contrôle (l’intervention familiale usuelle avait un taux d’abandon de 80%)
  • Il faudrait comparer avec une intervention de même durée (par ex. Profamille serait trop longue)
  • Souvent difficile d’offrir la TCCp de groupe et AVEC_tcc en même temps. Toutefois, cela peut être fait en décalage.
  • Les familles sont parfois très souffrantes et irritées par ‘la psychiatrie’ – des thérapeutes bien formés et compétents sont nécessaires, même s’il y a un manuel d’intervention.
  • AVEC_tcc doit être offerte dans des milieux qui offrent la TCCp de groupe.

Conclusion

La TCCp de groupe est efficace pour aider les personnes avec un trouble psychotique afin :
  • —de mieux gérer leurs symptômes,
  • —d’améliorer leur estime de soi, leur coping et leur soutien social.
AVEC_tcc est fortement appréciée et permet de mieux outiller les parents.
Elle  semble avoir un impact:
  • —sur leurs symptômes,
  • —sur leur relation avec leur proche atteint d’un trouble psychotique.
L’offre de deux interventions ciblant les facteurs de protection, optimise le rétablissement.

 

Lectures recommandées :

Lecomte, T. & Leclerc, C. (2012).
« Manuel de Réadaptation Psychiatrique – 2ème édition »
Les Presses de l’Université du Québec
www.puq.ca

Bientôt:
Traduction française (aux PUQ) de: Lecomte T. (avec la participation de Leclerc C. et Wykes T. )
Group CBT for psychosis – A guidebook for clinicians
Oxford Press.

 Manuel de réadaptation psychiatrique, Tania Lecomte Group CBT for Psychosis, Tania-lecomte  TCC de groupe pour la psychose -Tania Lecomte

 Tania Lecomte - diapo 34


Voir aussi :