Elodie Peyroux : Cognition sociale dans la schizophrénie : impact clinique et fonctionnel des déficits

Cognition sociale et schizophrénie : impact clinique et fonctionnel des déficits

Impact clinique et fonctionnel des déficits de la cognition sociale dans la schizophrénie.

68 vues
Elodie Peyroux : Cognition sociale dans la schizophrénie : impact clinique et fonctionnel des déficits

Vidéo de Elodie Peyroux docteur en neuropsychologie lors de la 2ème journée du C3RP au Centre Hospitalier Sainte-Anne.

Résumé de la thèse d’Elodie Peyroux :

( source : http://www.theses.fr)

Les difficultés à interagir dans le monde social et à s’y adapter sont une plainte centrale des personnes souffrant de troubles psychiatriques et notamment de schizophrénie ou de troubles apparentés. Ces difficultés, qui constituent un frein au processus de réhabilitation psychosociale, pourraient en partie être expliquées par un dysfonctionnement des processus regroupés sous le terme de cognition sociale.

La cognition sociale est définie comme la capacité à construire des représentations sur soi-même et autrui, et sur les relations entre soi et les autres, ainsi qu’à utiliser ces représentations de manière flexible, afin de guider le comportement social ; et inclut des processus tels que le traitement des émotions, la théorie de l’esprit, le style attributionnel, la perception et les connaissances sociales.

Des déficits concernant les différentes composantes de la cognition sociale ont été largement mis en évidence dans la schizophrénie et les troubles apparentés, et semblent par ailleurs avoir un lien fort avec les difficultés observées dans les domaines du fonctionnement social, mais également des relations privilégiées avec les processus neurocognitifs, même si ces deux composantes semblent relativement indépendantes.

Afin de compenser ces troubles, de nombreuses prises en charge de remédiation cognitive ont été proposées ces dernières années. L’objectif de ce travail de thèse a été d’évaluer la possibilité d’améliorer les déficits touchant la sphère de la cognition sociale des personnes souffrant de troubles psychotiques à l’aide d’un outil de remédiation spécifiquement développé à cet effet, le programme RC2S. Etant donnée l’hétérogénéité des déficits touchant la sphère de la cognition sociale dans la schizophrénie, et l’importance fondamentale portée au transfert des compétences dans la vie quotidienne, RC2S a été développé comme une thérapie individualisée et flexible, qui permet aux patients de s’entraîner aux interactions sociales dans un environnement réaliste, et d’adapter la prise en charge aux difficultés spécifiques de la personne…

Sur le même thème :