Asperger Interventions psychosociales-Julien-Dubreucq

Vidéo : Interventions psychosociales et syndrome d’Asperger, Julien Dubreucq

Particularités des thérapies psychosociales chez les personnes avec autisme de haut niveau.

95 vues
Particularités des thérapies psychosociales chez les personnes avec autisme de haut niveau

Par Julien Dubreucq lors de la 6ème journée du C3RP le 30 juin 2017 à l’amphithéâtre Pierre Deniker du SHU-S14 au Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris.

Quelques diapos : Interventions psychosociales et syndrome d’asperger

Asperger - JulienDubreucq -01
Le Syndrome d’Asperger -Altérations du fonctionnement social, familial, professionnel etc. -Trouble neuro-développemental présent dès la petite enfance mais qui passe souvent inaperçu – Souvent diagnostiqué tardivement (âge scolaire, adolescence ou âge adulte)

Le Syndrome d’Asperger

Conséquences fonctionnelles et besoins de réhabilitation psychosociale

  • Conséquences fonctionnelles et besoins de réhabilitation psychosociale 

    Cederlund, 2007; Howlin et Moss, 2012

MAIS

  • Autonomisation souvent difficile

Possibilité plus fréquente de logement en appartement autonome (64% des cas) mais dépendance toujours majeure par rapport à leur entourage familial pour les AVQ  (Cederlund, 2007)

Le Syndrome d’Asperger

Conséquences fonctionnelles et besoins de réhabilitation psychosociale

  • Difficultés à s’intégrer socialement Orsmond, 2013
  • Difficultés dans l’insertion professionnelle et à maintenir un emploi stable
  • Accès à l’université = 14-39% (validation du diplôme dans 14% des cas)
  • Accès à l’emploi = 22-39% en milieu ordinaire
  • Difficultés dans le processus de recrutement et l’intégration dans l’entreprise
  • Emploi souvent à temps partiel et ne correspondant pas forcément aux attentes et compétences des personnes
  • Fréquence des comorbidités
Syndrome d’asperger
  • Trouble neuro-développemental
  • Troubles de la cognition sociale
  • Difficultés dans le repérage des émotions et intentions d’autrui
  • Difficultés dans la compréhension des contextes sociaux
  • Manque de réciprocité sociale
  • Troubles de la communication
  • Verbale
  • Non verbale
Conséquences sur le travail
  • Faible accès à l’emploi ordinaire en l’absence de soutien (22-39%), emplois souvent sous qualifiés ou peu adaptés au profil des personnes, difficultés à maintenir un emploi stable
  • Majeures en l’absence d’accompagnement :
  • Difficultés à travailler en équipe: peu de participation en réunion, à savoir qui fait quoi,  comment, avec qui interagir, repérer les priorités, à s’affirmer
  • Difficultés à comprendre l’implicite, les sous entendus et interprétations parfois littérale (« il a le bras long »…), peu d’intégration au reste de l’équipe (bavardage social, temps de pauses….)
  • Difficulté à réagir de la façon attendue par son interlocuteur (exemple: un collègue arrive les bras chargés devant une porte fermée devant laquelle se trouve la personne autiste) et risque de faux pas sociaux (remarque « trop franche »)
  • Majeures en l’absence d’accompagnement:
  • ton monocorde, inclusion de trop de détails, difficultés à répondre à des questions types « vos qualités/ défauts, vos motivations  »
  • contact oculaire souvent évitant, visage parfois peu expressif gestes stéréotypés, comportement perçu comme étrange

Déterminants du pronostic fonctionnel chez les personnes avec syndrome d’Asperger

  • Sexe
  • Âge du diagnostic
  • QI et compétences verbales
  • Présence ou non de troubles des fonctions exécutives
  • Intensité de la symptomatologie autistique
  • Compétences métacognitives
  • Style adaptatif
  • Présence ou non de comorbidités psychiatriques
  • Soutien familial et social

Barnhill, 2007; Marriage, 2009; Verhoeven, 2012; Joshi, 2013; Tobin, 2014; Helles, 2015; 2016

 Le Syndrome d’Asperger
Conséquences fonctionnelles et besoins de réhabilitation psychosociale

Troubles anxieux
  • 56% > 1 trouble anxieux; 20% > 2 troubles anxieux; (Lugnegaard, 2011)
  • Anxiété sociale (22%, Lugnegaard, 2011; 38%, Joshi, 2013)
Troubles dépressifs (45-77%; Hofvander, 2009; Lugnegaard, 2011; Joshi, 2013)
  • -Présence d’idées suicidaires dans 66% des cas (Cassidy, 2014)
  • oTDAH : 15-70% des cas (Hofvander, 2009; Lugnegaard, 2011; Joshi, 2013)
  • oConduites Addictives : 4-33% (Hofvander, 2009; Lugnegaard, 2011; Joshi, 2013)