Prix “Science to Practice Award” remis à Isabelle Amado

 

Science to Practice Award Cognitive Remediation in Psychiatrie, juin 2014 remis à Isabelle Amado

Science to Practice Award, Cognitive Remediation in Psychiatrie, remis à Isabelle Amado, à New-York, en juin 2014

Le prix “Science to Practice Award” remis par le Congrès International de Remédiation Cognitive a été attribué pour l’année 2014 au Dr Isabelle Amado, psychiatre à l’hôpital Sainte Anne à Paris, afin de récompenser ses efforts pour la promotion et le développement de la remédiation cognitive en France.

Isabelle Amado, psychiatre au Service Hospitalo-Universitaire de Santé mentale et Thérapeutique (SHU) dirigé par les professeurs Krebs et Gaillard, est titulaire d’une habilitation à diriger des recherches et a effectué de nombreux travaux sur les fonctions cognitives dans la schizophrénie. Depuis 2012 elle est coresponsable du Centre Ressource en Remédiation Cognitive et Réhabilitation Psychosociale, le C3RP. Ce centre comprend deux sous unités adultes (pôle 15 et pôle 16) et une sous unité enfant (pôle 16).

Pour l’unité adulte, ce centre accueille des patients sectorisés et non sectorisés des différents Centres Médico-Psychologiques parisiens, d’hôpitaux de jour, centres de réhabilitation et d’aide par le travail ainsi que psychiatres libéraux avec une demande de remédiation cognitive. Les patients stabilisés doivent être inscrits dans un parcours de réhabilitation afin que la remédiation cognitive puisse servir de tremplin pour les projets futurs du patient.

 Cette logique s’inscrit dans le courant actuel anglosaxon de « l’empowerment »  qui vise à promouvoir les compétences de chaque sujet, à côté des symptômes et de la maladie psychiatrique elle-même. Dans cet esprit la remédiation cognitive est une thérapie psychosociale qui vise à entraîner les fonctions cognitives et à fournir des stratégies aux patients ayant un handicap psychique, pour développer leurs points forts et pallier leurs points faibles. A terme elle améliore l’autonomie, l’estime de soi, et permet de réhabiliter le patient afin qu’il trouve sa place et sa dignité dans la société. Au C3RP sont dispensées plusieurs types de thérapies psychosociales : différents programmes de remédiation informatisés ou non informatisés, entraînement métacognitif, mais aussi psychoéducation des patients et des familles (programme Profamille île de France dirigé par Mme Dominique Willard).

Après un entretien médical, les patients sont évalués au niveau neuropsychologique (attention, mémoire, fonctions exécutives) et pour leurs aptitudes en cognition sociale (aptitudes à interagir socialement, capacité à inférer les intentions des autres..). Les patients admis au C3RP sont essentiellement des patients souffrant de psychose (schizophrénie, bipolarité dans une moindre mesure) mais aussi et c’est l’originalité développée par le Dr Isabelle Amado, jeunes adultes ayant une pathologie neurodéveloppementale ou souffrant de troubles autistiques. Pour ces pathologies, un programme personnalisé selon les différentes difficultés du patient est mis au point, combinant remédiation cognitive, remédiation de la cognition sociale, et du fait des déficits instrumentaux souvent associés, des prises en charge en orthophonie ou psychomotricité pratiqués en ville. Pour ces patients dont quelques uns présentent des mutations génétiques ou des maladies métaboliques rares, une plateforme de recherche a été mise en place par les professeurs Krebs et Gaillard avec une investigation génétique, clinique, métabolique et en imagerie à haute résolution sur l’hôpital Sainte Anne et le Groupe Hospitalier île de France III.

Par ailleurs, un important programme de recherche (PHRC2012) est développé dans le cadre de la réinsertion au travail, pour démontrer l’effet positif de la remédiation cognitive sur l’employabilité des patients souffrant de schizophrénie, dans des structures d’emploi protègé (ESAT). Ce projet coordonné par le Pr Nicolas Franck (Service Universitaire de Réhabilitation, Lyon Le Vinatier), multicentrique se déroule actuellement dans plus de 10 centres et couvre l’ensemble du territoire. Le C3RP constitue actuellement le centre le plus actif pour le recrutement, du fait de son partenariat très étroit avec la plus grande partie des ESAT parisiens et de proche banlieue.

Au C3RP, un accent tout particulier est mis sur le transfert des acquis observés en séances à la vie quotidienne, en s’adaptant, aux souhaits, projets ou impératifs du patient (retour aux études, changement d’activité professionnelle, retour à une autonomie dans les transports, ou réalisation de projets personnels…). Pour les patients avec schizophrénie mais plus encore pour les patients ayant une pathologie autistique, des programmes améliorant la cognition sociale sont proposés. Le but visé étant toujours une réhabilitation du patient sous toutes ses formes. A la fin du programme un soutien à la réhabilitation est proposé par un entretien mensuel durant 6 mois afin d’assurer au mieux la coordination et le projet de réhabilitation amorcé.

Par ailleurs au C3RP plusieurs programmes de réhabilitation sont en cours permettant des passerelles entre soins et réhabilitation, autour de l’activité physique (partenariat STAPS prof Kern Université paris VIII Nanterre) dont il est maintenant prouvé qu’elle améliore la réactivité, les fonctions attentionnelles et certaines capacités mnésiques, de la capacité à planifier ses activités et à se repérer dans son quartier par des programmes de groupe basés sur la réalité virtuelle et la navigation dans une ville imaginaire (partenariat Unité Langage Mémoire et Cognition – Prof Piolino). Un programme autour du repas, bien être, équilibre nutritionnel et gestion du budget (Partenariat Clermont de l’Oise, Dr Bralet) devrait être développé en 2015. Enfin un atelier de réflexion multidisciplinaire a été crée invitant à la mise en commun des expertises du soin pour le patient depuis la remédiation jusqu’aux visites à domicile. Il invite à discuter de dossiers cliniques de patients ayant des difficultés d’autonomie afin d’enrichir les programmes de remédiation et les actions des médecins, psychologues et infirmières du centre, par l’apport de techniques dispensées par les ergothérapeutes et des réflexions des éducateurs spécialisés en charge du suivi à domicile des patients. A terme ce type d’approche pourrait conduire à une lecture sous un angle nouveau des différentes expertises existant au plus près du patient dans une équipe de secteur en psychiatrie.

Enfin le Dr Isabelle Amado, est un des membres fondateurs de l’Association Francophone de Remédiation Cognitive (AFRC)  (280 membres en France, Canada, Suisse et pays du Maghreb), association crée en 2010 par le Pr Nicolas Franck, très active pour la promotion de cette nouvelle discipline dans les pays francophones. Elle est un membre actif du réseau français de remédiation cognitive crée à l’instigation du Pr Nicolas Franck.

Isabelle Amado, comme Nicolas Franck sont régulièrement sollicités pour aider à l’ouverture d’unités de remédiation et de réhabilitation en France, dans les Dom Tom ou les pays du Maghreb. Ils dispensent ainsi des conseils sur l’organisation des centres, le choix des programmes de remédiation, les axes de soins à développer autour de cette discipline et ont aidé à l’ouverture de centre sur l’ensemble du territoire. Au C3RP comme dans le cadre de l’AFRC des journées annuelles sont organisées permettant d’inviter chaque année des acteurs internationaux importants dans le monde de la remédiation cognitive.

source : Journal de Sainte-Anne, novembre 2014